You are currently viewing Les aventures de SuperQuinquin #1

Les aventures de SuperQuinquin #1

Bonjour, je me présente je m’appelle Quinquin, j’ai environ 2 ans et demi et je suis le chat de Plum’Ondaine. Je prends la plume aujourd’hui pour enfin faire entendre ma voix, Miaou !

Mon nom

Parlons-en de mon nom ! Quinquin. Mon humaine n’a pas choisi mon nom, c’est celui qui m’avait été donné au refuge où elle m’a adopté. C’est un nom un peu bizarre quand on n’habite pas le Nord mais la région stéphanoise, même si on a les mines en commun. De toute manière, mon humaine ne m’appelle jamais, enfin presque jamais, par mon nom. Elle en a plein d’autres en réserve : le chat, minou, chaminou, p’tite bête,  chat fou, crapouille, le fauve et même le roi chat ! Ça, c’est à cause du film d’animation Le Roi lion. Vous l’avez sûrement vu, non ? La scène où Simba manque de tomber d’une falaise ? J’ai fait un peu pareil une fois. Enfin, pas d’une falaise, je vous rassure, juste du canapé. Mes humains se sont moqués de moi parce que je me suis agrippé sur le bord du canapé avec des petits yeux effrayés alors que j’étais à 10-15 cm du sol… Ils ont ri et depuis, parfois, m’appellent le roi chat, surtout quand ils trouvent que je prends trop mes aises ou suis trop exigeant.

Mon arrivée chez mes humains

 Je suis arrivé chez mes humains il y a un peu plus d’un an, en mai 2019. Je me souviens bien. Ils étaient venus plusieurs fois au refuge et je les avais repérés. Ils avaient l’air sympa et je crois que j’avais bien tapé dans l’œil de celle qui est devenue mon humaine. Cependant, je n’étais pas trop sûr de moi, j’avais de la concurrence, notamment deux frères très joueurs et une petite minette toute timide… Ils sont revenus une semaine plus tard. J’ai eu droit à quelques caresses puis ils sont repartis avec la dame du refuge, avant de revenir un peu plus tard avec un panier de transport. La dame m’a mis dedans puis l’humain m’a porté jusqu’à la voiture et installé sur ses genoux. J’ai miaulé tout le long du trajet, je savais pas trop ce qui allait se passer. Certes le refuge n’était pas parfait mais je m’y étais habitué, c’était devenu mon chez moi et c’était toujours mieux que la rue où les autres chats du quartier m’embêtaient et personne ne s’occupait de moi. La voiture a fini par s’arrêter, on a monté des escaliers puis on a posé le panier sur le sol. L’humaine a ouvert la fermeture pour que je puisse sortir et très vite, comme un éclair, j’ai filé sous un meuble. Je n’en menais pas large…

Ma vie en appartement

Je me suis vite habitué à ma nouvelle vie. Mes humains sont sympas, je peux monter sur le canapé pour dormir entre eux deux lorsqu’ils regardent la TV. J’ai aussi plein de coins pour moi partout dans l’appartement : une maison dans le salon, toute une étagère d’une bibliothèque avec des plaids, un coin réservé sur la table basse avec un plaid, une niche dans le bureau, en fait c’est une étagère d’une bibliothèque mais comme elle est petite, ça fait comme une niche et j’adore ! Je grimpe aussi sur les meubles bien sûr et j’aime bien m’installer sur la table le matin pendant le petit-déjeuner de mes humains, après avoir eu ma pâté bien sûr ! Car tant que je ne l’ai pas eu, je miaule ! Dès que mes humains se lèvent, quelle que soit l’heure, j’ai droit à ma pâté, et gare à eux si je ne l’ai pas tout de suite ou s’ils se lèvent tard ! Bon, y’a quand même un inconvénient, c’est que mes humains vivent en appartement, sans balcon donc je ne peux pas sortir. Ils ont installé une protection sur la fenêtre du salon et je peux prendre un peu l’air de temps en temps et entendre les oiseaux mais je ne peux pas leur courir après ! Mon humaine a promis que j’aurais une maison avec un jardin et que je pourrais sortir. Elle travaille dur pour ça. J’ai hâte !

Mes activités favorites

Comme tous les chats, comme tous les félins même devrais-je dire, j’adore faire la sieste. Dans les coins réservés pour moi comme ma maison ou mon plaid sur la table basse mais aussi dans des endroits plus improbables comme sur la sacoche d’ordinateur de mon humaine posée sur la table ou sur le sac de sport de mon humain. J’aime bien qu’on s’occupe de moi alors je n’hésite pas à m’installer sur le clavier de l’ordinateur de mon humaine pour l’empêcher de travailler. Comme ça, elle est obligée de s’intéresser à moi ! Malin, non ? J’ai aussi des jouets : des balles, un arbre, des griffoirs, une souris mécanique, un truc avec une balle qui tourne et surtout mon préféré : des pompons ! Celui-là je l’aime beaucoup, notamment parce que mes humains jouent avec moi à ce jeu-là. Ils me tendent les pompons et je dois les attraper. Évidemment ce n’est pas aussi facile que ça en a l’air car dès que je m’approche, les humains éloignent les pompons. C’est parfois fatiguant car je dois beaucoup courir et aussi ruser pour réussir à les attraper mais j’adore ce jeu !

 

Bon allez, c’est l’heure de ma sieste, je vous laisse pour aujourd’hui. je reviendrai vous raconter la suite de mes aventures bientôt ! En attendant, n’hésitez pas à donner du travail à mon humaine pour que j’ai vite ma maison et mon jardin !

Laisser un commentaire